Veuillez activer le javascript sur cette page

Pour qu’un site web ou une application mobile soit efficace et donne envie aux visiteurs de revenir, le design est une étape fondamentale. Notre démarche est de travailler à des expériences utilisateurs intuitives, responsives et agréables à l’œil.

Qu'est ce qu'un design 5 étoiles ?

Infographie 1 Design
Utilité : La valeur ajoutée est claire pour l'audience concernée. Ergonomique : l'utilisation est intuitive, c'est au bon endroit et au bon moment. Adaptif : les éléments sont proportionnés aux différents cas d'usages. Innovant : le plus fonctionnel, graphique ou comportemental qui fait la différence. Look&Feel : l'apparence fait l'unanimité et respire la convivialité.

Notre méthodologie en 3 points clefs :

Explorer : nous définissons les cas d'utilisateurs et les besoins principaux et secondaires. Conceptualiser : nous réalisons les mock-up et les maquettes graphiques. Evaluer : nous faisons participer les futurs utilisateurs pour connaître leur avis.
Infographie 2 Design

Envie d'atteindre les 5 étoiles ?
Contactez-nous et parlons-en!

Les prestations les plus fréquentes :

Charte graphique
site web
Charte graphique
application mobile
Création de logo
Design d'expérience utilisateur
application mobile

Nous Contacter

Icone upload fichier

Quelques
Actualités

Quel est le prix de développement d’une application mobile ?

Chaque application mobile est différente et en vérité, toute application mobile devrait être unique et spécifique, ne ressemblant à aucune autre application mobile ou à d’autres applications mobiles. De ce fait, un projet d’application mobile est un projet unique et rare qui doit être conceptualisé dans cette direction. Faire en sorte qu’une application mobile ne ressemble à aucune autre application mobile, c’est réfléchir à un projet qui vaut le coup, et le coût, d’être développé. Car c’est beaucoup plus motivant de développer un projet digital, qu’il soit de type site web ou application mobile, avec une ligne directrice, une vision initiale, qui apporte de la valeur, de l’utilité, du bonheur… Le digital et les projets qui l’entourent peuvent être extraordinaires, innovants, inventifs, aidants, il n’en reste pas moins que créer une telle valeur a un coût de développement. De manière générale, les entrepreneurs sont cette catégorie de personnes qui ont la capacité de développer un projet inédit. Comment ? En partant d'un point de friction non résolu, agaçant, auquel personne ne s’est attelé auparavant (uber), ou bien de la mauvaise manière. Ou bien encore sur une intuition ou même un autre projet qui a dévié de sa trajectoire initiale (twitter). Ou pourquoi pas en créant son propre marché en marginalisant une ancienne pratique en faveur d’une nouvelle (le covoiturage). Les projets pour les applications mobiles peuvent être multiples, variés, inventifs, mais tous répondent à une exigence primaire : si la première fois que je vais sur l’application mobile, je passe une mauvaise expérience, je la désinstalle et j’en fais une mauvaise presse. Comme dans la vie réelle, il est compliqué pour une application mobile de faire une deuxième bonne impression. Dès lors, il est primordiale de travailler lors de la conception de son projet d’application mobile avec des professionnels du secteur. Il en existe plusieurs types (freelance, étudiants en école de développeurs, agence digitale mobile comme MG Mobile…) à différents coût, tarif ou prix. Il faut alors comparer la qualité du service fourni ainsi que les prestations que ce développement de l’application mobile inclut. Ce qui est certain, car votre expérience de l’usage des applications mobiles vous le dicte, c’est que le design devra être particulièrement soigné. Les fonctionnalités de votre projet d’application mobile sont réfléchies selon un entonnoir des fonctionnalités fondamentales pour tester son marché, autrement dit le MVP (Minimum Viable Product), vers des fonctionnalités pour enrichir l’expérience de l’audience de son application mobile. Cette phase de conception s’accompagne en général de conseils de la part des professionnels du marché des applications mobiles qui peuvent indiquer si telle ou telle fonctionnalité est possible et en conformité avec les guidelines des stores d’applications mobiles Google play et Appstore. Par exemple il n’est pas possible de faire tout ce que l’on veut avec la géolocalisation dans une application mobile. En plus du design d’application mobile et des fonctionnalités à développer, l’expérience utilisateur est juge de la qualité de l’application mobile. Qu’est-ce qu’une application mobile de qualité me direz-vous ? De votre expérience, vous direz qu’il s’agit d’une application mobile qui ne crash pas pendant son utilisation. Ou tout simplement d’une application mobile qui amène à la finalité de son usage, au résultat de la promesse initiale. Cela tombe sous le sens, pourtant lorsqu’on se balade dans les stores des applications mobiles et à la lecture des notes et des avis sur les fiches des applications mobiles, il en ressort bien que le sujet de la qualité de l’application mobile est un vrai sujet. Pour être franc, ce sujet est une affaire de conception et de méthode d’organisation du travail lié au travail de développement du projet de l’application mobile. En d’autres termes, la qualité et le ressenti de l’utilisation de l’application mobile de manière assez factuelle et tangible sont liés au choix de l’investissement que l’on confie à l’équipe qui va développer le projet et donc assez directement au prix que coûte la création de l’application mobile. Autre critère lié au prix de développement d’une application mobile est sans conteste le langage de programmation utilisé pour créer les applications mobiles pour les stores Google play et Appstore. A notre époque actuelle, la sécurité des données est importante et c’est un autre critère qui influence le coût d’une application mobile puisque les choix en termes de serveurs devront être adaptés et cohérents, de même que la qualité du code créé : techniques de lutte contre le piratage informatique, respect du règlement général pour la protection des données (RGPD). Voyez-vous, un nombre importants de critères influencent le prix de création d'un projet d’une application mobile et en tant qu’entrepreneur, startup, décideur, directeur dans une société, cet article vous donne quelques clés pour comprendre les raisons inhérentes au prix de la réalisation de l’application mobile. Quels sont les différents types d’application mobile ? C’est en général la première question qu’un professionnel du développement des applications mobiles va poser au porteur du projet. Cela lui permet de commencer à cerner le projet et à ensuite poser les bonnes questions. Car il est difficile pour un développeur d’application mobile de poser les bonnes questions lorsque le porteur du projet reste trop vague. Les réponses vagues entraînent malheureusement des questions vagues et des prix vagues alors qu’au contraire un porteur de projet d’application mobile qui s’étend sur son projet a de grandes chances d’avoir d’une part des recommandations gratuites de la part des développeurs ou de l’agence mobile et d’autre part un devis avec un prix assez précis. Application de type Marketplace La marketplace ou bien place de marché en français porte bien son nom puisqu’il s’agit de mettre en relation dans une application mobile, et site web en général, une audience A avec une audience B. L’application mobile joue le rôle d’intermédiaire, mais un intermédiaire qui en général “sauve la vie” des deux audiences. En tout les cas, si c’est pressenti comme cela par les audiences A et B, vous êtes dans la bonne direction pour remporter le césar de la “killer app”. Le prix de l’application mobile est un coût d’investissement pour le coeur du business qui est technologique : on parle souvent de pure player du mobile. Quelques exemples d’applications mobiles de type marketplace : amazon, uber, blablacar... Application de type E-commerce Lancer une application mobile dans le secteur du e-commerce semble obligatoire lorsque votre site web e-commerce est rentable et que vos statistiques sur google analytics indiquent une forte audience mobile. Il est alors temps en effet de se renseigner sur le coût de création et de développement de son application mobile pour fidéliser sa clientèle et pour soutenir la croissance de votre activité sur le digital. Le prix de l’application mobile est un calcul entre le prévisionnel de chiffre d’affaire et le retour sur investissement attendu. Quelques exemples d’applications mobiles e-commerce : VeePee (anciennement vente privé), Voyage Privé, applications mobiles Drive pour les magasins Carrefour, Leclerc... Application de type Réseau social Les applications mobiles de type réseaux sociaux sont de loin les applications mobiles les plus populaires. L’essence même de leurs concepts est de favoriser le lien social entre les individus par l’intermédiaire du virtuel. Partagez vos aventures, vos émotions, rencontrez, discutez, beaucoup de concepts ont été testés et certains ont survécus pour devenir des géants du digital. Ces dernières années, très peu de nouveaux acteurs arrivent à tirer leur épingle du jeu dans un secteur avec d’énormes dominants. Le coût de l’application mobile est l’investissement au service de ses ambitions. Quelques exemples d’applications mobiles de réseau social : Facebook, Instagram, Twitter, Pinterest, Snapchat… Application de type Utilitaire Les applications mobiles de type utilitaires sont des applications mobiles qui ont encore un bel avenir car elles couvrent autant d’usages que d’entreprises, que de niches, de micro marchés existants. Ce sont des applications qui sont une extension de services existants qui tentent à migrer de leur état plus ancien vers un état digital. Le terme de transformation digitale trouve ici tout sons sens. Le coût de l’application mobile n’est ici pas une option, c’est parfois une question de survie et cela doit être développé. C’est un avantage concurrentiel, un passage obligé pour satisfaire ses utilisateurs. Quelques exemples d’applications mobiles de type utilitaire : les applications mobiles des banques, de suivi de consommations d’énergie, d’abonnements... Quels sont les différents types de développement d’application mobile ? En tant que porteur de votre projet d’application mobile, vous vous êtes renseignés sur les types de développements d’applications mobiles en vigueur et vous souhaitez connaître les langages de programmation utilisés par les développeurs. C’est normal, d’autant plus que d’une façon de faire à une autre, la charge de travail des développeurs n’est pas la même et cela influe sur le prix du développement. Application mobile native La programmation de l’application mobile dans le langage natif du système d’exploitation, swift pour iphone et java/kotlin pour Android, nécessite de développer et de maintenir à jour deux applications mobiles pour votre projet. C’est une réflexion et pas des moindres à avoir car il influence grandement le prix de l’application mobile. Application mobile hybride Depuis le début des années 2010 à l’approche de 2020, les technologies autour du développement hybride des applications mobiles a évolué du statut embryonnaire à l’état adulte avec des performances à faire pâlir un développeur natif. Quelques exemples de langages de développement d’applications mobiles hybrides : react, ionic… les applications mobiles de facebook, airbnb entre autres sont développées sous de type de langage de programmation. La solution hybride reste une solution au rapport qualité-prix très intéressante pour les porteurs de projets qui veulent maîtriser leurs coûts de développement et de maintenance de leur projet. Web Application Longtemps utilisé comme palliatif aux applications full natives, les applications mobiles qui hébergent une webview sont utiles pour décliner un projet de façon rapide et sans contraintes sur les stores d’applications mobiles. Quels sont les fonctionnalités principales d’une application mobile ? En fonction du type d’application mobile, le projet nécessite plus ou moins de fonctionnalités à mettre en place. En fonction de la popularité et de l’inventivité des fonctionnalités, le temps que passera le développeur sera proportionnelle au prix de l’application mobile. Inscription, connexion, mot de passe oublié Cette fonctionnalité est un basique de l’application mobile puisque l’utilisateur doit être référencé pour accéder au service en ligne. Gestion de profil C’est la suite logique de l’inscription, d’autant plus dans une ère post RGPD (règlement général sur la protection des données). Géolocalisation Le smartphone étant par définition un appareil mobile augmenté, beaucoup de services requièrent la position de l’utilisateur. Messagerie La discussion entre utilisateurs est une fonctionnalité présente dans énormément de projets. Paiement Le paiement est au coeur du modèle économique de l’application mobile qui doit bien vivre de son activité pour devenir rentable et continuer ses investissements. Selon le type d’activité, plusieurs méthodes de paiements sont possibles et conformes, allant du système de paiement natif géré par Google et Apple aux solutions de paiements alternatifs. Une application mobile...oui mais pourquoi ? et avec qui ? En tout état cause, vous venez de parcourir ces quelques lignes et vous comprenez que le prix du projet de votre application mobile est dépendant de plusieurs critères et que c’est en répondant petit à petit à ces questionnements que le prix du développement du projet prendra forme. Quoiqu’il en soit, la question principale avant de se lancer corps et âmes dans une étude de prix, est de déterminer la valeur du projet. Car le prix du développement de l’application mobile ne devrait pas être un frein ou une condition de réalisation du projet mais être considéré plutôt comme une variable dans un investissement plus globale. Le curseur doit être pointé sur le choix de l'équipe, du prestataire, de l'agence qui sera à même de partager ma vision et de m’accompagner vers un objectif commun. Quelles sont les prestations pour un projet d’application mobile ? Le choix du bon prestataire, c’est une chose, mais pour faire quoi exactement. On vous dit tout sur le déroulé d’un projet et du collectif dont le projet a besoin pour assurer son développement. Wireframe Il s’agit du prototype de l'application mobile, c’est la première étape du projet pour passer de l’idée à la réalisation. Le designer d’expérience utilisateur travaille sur les wireframe, de façon coordonné avec le chef de projet et le porteur du projet. Maquette Ce sont les visuels de l’application mobile telle qu’elle sera développée. Créer une application mobile nécessite des maquettes claires pour les développeurs. Le designer est en charge des maquettes en s’appuyant sur la charte graphique de l’entreprise éditrice de l’application mobile. Gestion de projet Véritable chef d’orchestre, le chef de projet est le garant des liens entre les acteurs du bon développement du projet, du respect du planning et donc du coût du développement. Développement C’est la force ouvrière du développement du projet, composée de spécialistes dans leurs langages de programmation. Les développeurs s’appuient sur le travail réalisé en amont, sur toutes les spécifications du projet pour créer une application mobile telle que prévu. Comment rédiger le cahier des charges de mon application mobile ? Comme vous le constatez, le prix du développement d’une application mobile est la somme de plusieurs critères telles que le secteur, le langage de développement, les fonctionnalités et les prestations à réaliser. Pour déterminer le prix de l’application mobile et accompagner le porteur du projet, il est fortement recommandé de livrer au prestataire un cahier des charges qui sera la base des discussions sur le projet et sur son budget. Voici notre modèle de cahier des charges que vous pouvez remplir en ligne. Estimation du prix d’une application mobile Dans les grandes lignes, voici des idées d’ordre de grandeur de prix pour des projets d’application mobile incluant un ensemble de prestations : Application mobile marketplace : A partir de 20.000 euros. En général elle est créée en hybride et composée de multiples fonctionnalités (inscription, mises en relation, messagerie, paiement…).Ce type de projet nécessite de passer beaucoup de temps pour un rendu de qualité. Application mobile e-commerce : A partir de 15.000 euros. Ce type d’application fait en général appel à des services back-end existants et un effort considérable est effectué sur l’expérience utilisateur et le design. Application mobile réseau social : A partir de 20.000 euros. Ce type d’application fait appel à de nombreuses fonctionnalités et un effort particulier doit être effectué sur les parties sécurité et protection des données. Application mobile utilitaire : A partir de 10.000 euros. Dépendant des projets qui peuvent être variés et plus ou moins complexes.   Vous l’avez compris, chiffrer un projet d’application mobile n’est pas simple et dépend de beaucoup de critères. Pour obtenir l’estimation la plus juste pour votre projet, il vous faut définir votre besoin au mieux via le cahier des charges et échanger avec le prestataire qui sera en charge de son développement. N’hésitez pas à nous contacter pour discuter de votre projet et obtenir un devis adapté.

Initiation au référencement naturel sur Google – PARIS

Réservez la formation au tarif de 119€ ttc au lieu de 149 ttc (-20%). Description : Comme le disait Benjamin Francklin : « Ecrivez quelque chose qui vaut la peine d’être lu ou faites quelque chose qui vaut la peine d’être écrit. »   Le référencement naturel est un sujet vaste et complexe, souvent perçu comme technique au départ, mais qui reste accessible au plus grand nombre dans sa compéhension et surtout dans ses actions concrètes à mettre en place régulièrement par tout types d’entrepreneur, de startuper, par des sociétés qui ont des activités en ligne (vente des services, de produits…) ou dans le monde réel.   Notre ambition : qui que vous soyez, nous souhaitons que vous deveniez un initié du référencement de votre activité sur internet avec un plan d’action clair à mener pour la suite et que vous pensiez en sortant « Le SEO ? pas de problème pour moi, voici comment je vais l’appliquer pour mon activité ». L’objectif : détenir les clés en 3h30 pour augmenter sa vibilité sur le référencement naturel pour attirer de nouveaux prospects. Au programme : 3h30 d’initiation au référencement de votre activité sur google au cœur de Paris, en petit comité de 3 personnes maximum. Formation qui mêle la théorie avec la pratique au cas par cas, en direct, sur votre activité en ligne, Apprentissage des grandes notions de l’univers du référencement : Gérer ma fiche établissement Google My Business comme un PRO, Les 5 fondamentaux du référencement naturel, Les clefs pour mettre en place une stratégie d’acquisition client sur le digital, Un cadeau bonus à découvrir sur place. Envie de partager cette initiation avec une de vos connaissances ? n’hésitez pas à partager cette initiation en indiquant que vous êtes le parrain et profitez d’une remise de 10%. Les sessions se font en semaine de 9h à 12h30 dans notre agence digitale au cœur de Paris. Voir les dates de nos prochaines sessions : vendredi 28 juin 2019 (COMPLET) vendredi 19 juillet 2019 (COMPLET) vendredi 27 septembre 2019 Dernières places disponibles

Pourquoi faire un prototype avant de développer un site web ou une application mobile ?

Qu’est-ce qu’un prototype ? Par définition, un prototype est le premier exemplaire d’un produit industriel. D’abord utilisé dans la création de logiciels lourds, cette technique est aujourd’hui recommandée par les professionnels du web. En effet, c’est un étape indispensable dans le métier d’un UX designer. Cette méthode consiste à élaborer des prototypes de l’interface finale d’un site web ou d’une application mobile. Il existe plusieurs niveaux de réalisation, du plus grossier (zoning, croquis) au plus élaboré (wireframe, mockups). C’est à vous de choisir lequel sera le plus pertinent suivant votre projet ou son état d’avancement. Les différents types de prototypes Maquette, mockup, wireframe, zoning, prototype… plusieurs termes que beaucoup confondent faute de définition claire. Voici donc une définition simple de chacun d’eux, cela devrait vous éclairer.   Le zoning : c’est la méthode de conception la moins élaborée, elle consiste à schématiser une page sous forme de blocs de contenu grossier afin de déterminer l’organisation de la page et de son contenu. L’arborescence fonctionnelle : il s'agit de représenter visuellement les imbrications et les connexions entre les différents gabarits composants le support interactif, ce qui revient à en illustrer le fonctionnement. Ce n'est pas à proprement parlé une méthode de conception, mais plus une vision de l'activité, qu'il faut questionner. Le wireframe : se fait généralement après le zoning et permet d’intégrer le vrai contenu de la page afin de montrer les fonctions de celle-ci. Son objectif est avant tout fonctionnel. Le mockup : c’est tout simplement un wireframe transformé en page HTML. Il permet de se projeter, car une fois la page dynamique on peut naviguer entre les pages, tester des formulaires… La maquette : c’est pareil que le mockup...avec des couleurs. Son but est de permettre de se projeter et de tester aussi bien le fond (le contenu) que la forme (le design). En ajoutant les bonnes couleurs et les bonnes images, vous pourrez avoir un aperçu plus réaliste de votre futur site ou application. Le prototype : permet de se focaliser sur le fond en testant les fonctionnalités. Il permet de décider avec quelles technologies les informations seront affichées, quel langage il faudra utiliser… Son but est avant tout fonctionnel. Un prototype est généralement unique (soit abandonné par la suite, soit fait pour évoluer), contrairement aux wireframes et maquettes qui peuvent être multiples. Pourquoi faire un prototype ? Maintenant que vous connaissez la différence entre toutes ces techniques, il est temps de se pencher sur la question du pourquoi. Pourquoi est-il si important de faire un prototype ? Pourquoi ne pas développer sa plateforme directement sans passer par toutes ces étapes ?   Il est primordial de faire un prototype car celui-ci servira de base à la phase de conception de votre site ou de votre application mobile. Suivant le projet, il sera parfois nécessaire de faire tester l’interface à des utilisateurs réels afin d’être sûr qu’elle est user friendly, c’est à dire qu’elle est compréhensible, agréable et facile d’utilisation pour les utilisateurs. Sachez qu’il est beaucoup plus coûteux, long et frustrant de faire des changements dans le code plutôt que dans la conception. Les avantages du prototype sont multiples : Il favorise la définition du périmètre fonctionnel de votre projet Il permet de présenter aux utilisateurs une vrai interface sur laquelle ils vont pouvoir réagir Il permet de se concentrer sur le fond (contenu, fonctionnalités…) sans être distrait par la forme (couleur, image…) Il facilite l’évolution de l’interface proposée au départ, afin qu’elle corresponde le mieux possible aux attentes et besoins des futurs utilisateurs Il permet de corriger ou valider des choix (techniques, fonctionnels) avant de commencer le développement technique. Les outils de prototypage Il existe plusieurs outils qui permettent de créer différents types de prototypes comme par exemple Balsamiq, Adobe XD, Axure, Wireframe CC, MockingBird, Moqups, UXpin, InVison… Ces logiciels ou plateformes en ligne permettent de créer des prototypes très facilement : certaines se gèrent en cliquer-glisser, d’autres nécessitent quelques connaissances informatiques. La plupart d’entre eux sont gratuits ou proposent une version Freemium, mais si vous souhaitez créer des prototypes avancés, il faudra acheter un logiciel ou souscrire à un abonnement sur l’une de ces plateformes.

Quoi transmettre à son designer pour créer sa charte graphique ?

Pour construire sa charte graphique, il faut prendre le temps de se poser les bonnes questions pour bien définir son entreprise afin d’avoir une identité graphique qui lui corresponde. Mais voyons d’abord ce qu’est une charte graphique et ce qu’elle contient.   Qu’est-ce qu’une charte graphique et quels sont ses objectifs ? La charte graphique est un document de référence qui contient les règles fondamentales d’utilisation des signes graphiques constituant l’identité visuelle d’une entreprise, d’une marque, d’une organisation ou d’un projet. L’un des objectifs d’une charte graphique est de conserver une cohérence graphique dans toutes les réalisations graphiques d’une entreprise. Sa mise en place garantie une identité visuelle homogène que pourront s’approprier les clients ainsi que tous les partenaires (fournisseurs, graphistes, presse,…) d’une entreprise. Un autre objectif est de permettre aux consommateurs d’identifier facilement la marque par la cohérence associée à la récurrence des différentes réalisations graphiques. (Exemple de Coca-Cola: même logo depuis leur création en 1885, l’utilisation du rouge et blanc sur tous leurs supports…). On parle alors de corporate design (dessin de l’entreprise). Disposer d’une charte graphique est donc un outil indispensable pour communiquer efficacement et pour établir la stratégie de communication de l’entreprise, l’objectif étant d’ancrer son image de marque dans l’esprit du consommateur.   Que contient une charte graphique ? Une charte graphique regroupe et traduit graphiquement tout l’univers et toutes les valeurs de l’entreprise, c’est le support fondamental de toute sa communication (interne et externe). Une charte graphique complète contient principalement: Une brève introduction de votre marque: son message principal, la mission, le principe fondateur, les valeurs… pour donner au lecteur une idée de votre positionnement et des valeurs de votre entreprise Le logo: l’élément central et le plus important de votre marque. Vous pouvez ajouter les déclinaisons suivant le support utilisé et les bonnes et mauvaises pratiques graphiques, les dimensions… La palette de couleur : définissez vos couleurs primaires et secondaires, les cas d’utilisation pour les supports papiers ou numériques, les bonnes et mauvaises utilisations, la combinaison des couleurs… La typographie : associez le choix de vos polices aux valeurs et principes de votre entreprise   On peut également trouver dans une charte graphique les règles d’imagerie, les règles du merchandising produit, les règles du merchandising boutique et les règles de communication interne.   Les questions à se poser Voici une liste de questions auxquelles il faut répondre pour faire comprendre au mieux les valeurs de votre entreprise et l’image que vous voulez qu’elle renvoie. L’entreprise Identité, adresse, historique, site web de l’entreprise Charte graphique ou cahier des charges existant ? Quels supports de communication actuellement ? Quel est votre secteur d’activité ? Quelle image de marque à développer ? Quels messages à faire passer ? Quelle est l’essence de votre entreprise ? Quelles sont les valeurs que vous souhaitez véhiculer ? Quels sont vos projets d’évolution ? Comment vous voyez-vous dans 5 et 20 ans ? Choisissez 3 mots que vous voulez que les gens associent à votre entreprise quand ils verront la nouvelle identité Choisissez 3 mots que vous ne voulez PAS que les gens associent à votre entreprise quand ils verront la nouvelle identité Qui sont vos principaux concurrents ? Qu’est-ce qui vous différencie de vos concurrents ? En quoi êtes-vous supérieurs, en quoi proposez-vous une expérience distincte ? Quelles sont vos forces ? Vos faiblesses ? Quelles étaient les problématiques soulevées par vos précédentes identités ? Est-ce que certains des aspects de ces identités étaient pertinents ? Y a t-il des aspects de votre entreprise qui doivent être estompés ou évités dans votre identité ?   Le public / la cible Qui sont les clients et prospects de l’entreprise ? Quel est le profil type de votre client idéal ? On parle ici de personna, qui sont des profils types incluant des données comme âge, sexe, métier, localisation, centre d’intérêts, etc. Avez-vous plusieurs cibles de prospects ? Est-ce que ce sont des particuliers, des indépendants, des PME ou de grandes entreprises ? À qui cette identité doit le plus parler ? Classez-les du plus important au moins important Quelle est votre zone de chalandise ?   Le design Quelles couleurs ou tonalités aimez-vous et détestez-vous ? Pourquoi ? Y’a-t-il des couleurs spécifiques à utiliser, à proscrire ? Y’a-t-il des éléments graphiques à utiliser, à proscrire ? Faut-il y intégrer des éléments particuliers ? Désirez-vous conserver des éléments du logo existant ? Existe-il une baseline ? Êtes-vous intéressés par un logotype uniquement (texte seul) ou par un logo avec pictogramme ? Sur quels types de supports ce logo sera-t-il utilisé ? Quelles sont les identités (graphiques) de vos concurrents ? Quels types de logos d’autres entreprises vous inspirent ? Ou vous rebutent ? Pouvez vous nommer 2 identités graphiques, une à l’intérieur et une à l’extérieur de votre périmètre d’activité que vous aimez particulièrement ? Pourquoi les aimez-vous ? Pourquoi pensez-vous qu’elles sont efficaces ?   Des dernières recommandations ? D’autres choses à savoir ? Quelques clichés ou solutions à impérativement éviter ? En répondant à toutes ces questions et en les transmettant au designer chargé de créer votre charte graphique, vous vous assurez d’obtenir une identité visuelle conforme à l’image que vous voulez veut donner à votre entreprise. Vous pourrez l’utiliser dans tous vos supports de communication comme votre site internet ou votre application mobile et c’est ce qui vous définira auprès de vos consommateurs.

Le responsive design agit sur la performance des emails

Responsive design signifie un mode d’affichage qui permet d’adapter un contenu à la taille des différents écrans existants : téléphones mobiles, ordinateurs, tablettes. En 2015 environ 58% des Français possédaient un smartphone. C’est un terminal qui permet d’être connecté chaque jour et à n’importe quel moment pour consulter des mails. Les mobinautes sont les principales cibles qu’il ne faut donc ne pas sous-estimer pour des campagnes d’emailing.    L’email responsive    Avec plus de 145 milliards de mails envoyés dans le monde en 2012, l’emailing reste donc l’outil incontournable des entreprises tant par son coût avantageux, sa mise en place simple que par la rapidité des résultats apportés. C’est un fait, les emails sont maintenant adaptés à la lecture sur mobile comme sur ordinateur. Une tendance qui augmente de plus et plus. Le responsive design est donc une technique qui fait appel aux nouvelles règles et propriétés du CSS 3 comme par exemple les Media Queries et les microformats "une approche de formatage de données dans des pages web ". Et permet de réaliser des emails adaptés aux services de messageries telles qu’Outlook, Yahoo mail, Gmail sans changer le contenu. Cependant certains services de messagerie ne reconnaissent par les Media Queries, un problème complexe qui persiste. L’email responsive apporte non seulement une plus-value, mais aussi grâce au design le confort de lecture est de plus en plus apprécie par nos mobinautes. Ce qui engendre donc un impact positif concernant les résultats des campagnes au niveau du taux de clic et d’ouverture des newsletters. L’objectif principal d’un email responsive est d’optimiser l’expérience utilisateur.    Les avantages en quelques chiffres    Nous constatons que les emails sont notamment ouverts depuis un mobile si ceux-ci sont bien évidemment responsive. D’après les chiffres de l’étude faite par Yesmail, le pourcentage de clics est donc passé de 36,9% à 49,2% sur mobile en l’espace 2 ans. Les emails responsives sont donc plus performants sur mobile que sur desktop. Par ailleurs chaque support a ses propres contraintes, il faut donc adapter la navigation et l’ergonomie à chaque support pour rendre l’expérience utilisateur la plus intéressante possible. Dans les années à venir, les nouveaux terminaux évolueront vers une nouvelle qualité d’affichage qui donnera une grande liberté de création.   

L'UX designer au service du mobile first

Quel est le rôle de l'UX designer ? L'UX designer pense et élabore l'expérience utilisateur dans un parcours web ou application mobile. Il cherche à maîtriser les émotions chez les utilisateurs qui accèdent et naviguent, et qui peuvent être autant différentes que leur nombre est élevé.   Quand intervient l'UX designer ? Il intervient à la conception d'un projet ou lors de sa refonte. Il a pour objectif de définir les variables pour obtenir une uniformité des retours utilisateurs possibles, et pour analyser la perception du produit/service dans sa globalité.   Quelles sont ses domaines d'intervention ? Il travaille sur l'ensemble de la chaîne de processus du projet pour améliorer et optimiser chaque maillon. Il doit pour cela indiquer à chaque partie prenante (technique, relation client, marketing, UI designer...) la façon d'agir et d'interagir pour rendre cohérent et uniforme le parcours et les expériences cognitives des utilisateurs.   Pourquoi au service du mobile first ? C'est un fait depuis l'avènement du multi-écran, il faut penser son site ou son application mobile: first. Pour ensuite décliner la version tablette puis la version desktop. Le multi-canal induit des comportements et des usages différents avec des raisonnements différents qui vont plus loin que le simple fait d'ajouter plus de contenus car plus de pixels de disponibles.   Et ensuite pour le design ? L'UX designer donne ses recommandations à l'UI designer pour réaliser les maquettes.

Icone Boutton scroll top