Veuillez activer le javascript sur cette page

Agence Digitale Mobile à Paris

Développement d'Objet Connecté

Développement d'applications mobiles

Développement de Sites Web

Développement d'applications mobiles

Développement d'Applications Mobiles

Développement d'applications mobiles

Progressive Web App

Développement d'applications mobiles

Conformité RGPD

Développement d'applications mobiles

Agence
Digitale Mobile à Paris

MG Mobile accompagne les start-up, PME et les grands comptes dans leur projets Web, Mobile et Marketing Mobile.
Conseil
Icone conseil

Notre expertise, notre expérience et notre réseau sont des atouts pour faire le bon choix.

Développement
Icone développement

Nos développeurs web & mobile sont des spécialistes qui font de vos rêves une réalité.

Marketing
Icone marketing

Nos outils proposent d'attirer, de fidéliser et d'animer votre cible, votre audience, votre communauté.

Nos
Prestations

Nos
Valeurs

L'équipe MG Mobile est basée sur Paris et elle est en
croissance continue.
Confiance Nos clients nous recommandent à leur réseau.
Proximité Nous sommes basés à Paris pour vous rencontrer.
Illustration valeurs
Expertise Nous partageons nos connaissances avec vous.
Dynamisme Nous vous rencontrons sur des salons ou des petits-déjeuners.
MG Mobile est le fruit de l'association entre l'expertise technique, l'opérationnel et la vision marketing et stratégique.

Toujours à la recherche de Talents !

Postulez sur

en précisant votre spécialitée.

Nos
Offres

Nous accompagnons les start-up dans leur développement, les TPE/PME
dans leur croissance et les agences de communications dans leurs besoins.
Start-up : Parfait pour bien débuter
Icone start-up Conseil Design Applications mobiles Site internet
TPE/PME : à la recherche du prestataire idéal
Icone TPE/PME Refonte site internet Applications mobiles RGPD Référencement naturel
Agence de com' : avoir des spécialistes réactifs
Icone Agence de communication Application événementielle Site internet Applications mobiles Chatbot messenger

Nos
Réalisations

Icone flèche gauche Icone flèche droite
Chloé Opération marketing

Pour la sortie de son nouveau parfum Nomade, la marque de luxe Chloé a organisé sur le parvis de la gare Saint-Lazare à Paris une opération événementielle avec découverte du parfum et opération de jeu concours en instants gagnants via une application tablette ipad.
La cinématique de fonctionnement permet au participant de gagner selon une fréquence de participations.

Pablo Mira

Pablo Mira, jeune humoriste, éditorialiste, chroniqueur français, a confié la réalisation de son site internet à l’équipe de MG Mobile.
Le site web de Pablo Mira est une vitrine de ses multiples talents et surtout un point d’entrée pour suivre toute son actualité : vidéos de ses interventions radio et TV, podcasts audio, réservations pour son spectacle et aussi un mémorable quiz tout en finesse.
Le site web de Pablo Mira est adapté pour les ordinateurs, les tablettes et les mobiles, il ravira toute sa communauté qui le soutient dans son ascension médiatique.

Pierre & Vacances

Le groupe Pierre & Vacances a fait appel aux compétences des développeurs de MG Mobile pour mettre en place des évolutions technologiques pour les applications mobiles du Groupe sur les technologies Java pour l’application mobile Android et xcode pour l’application mobile IOS.

Nos
Clients

Icone flèche gauche
Icone flèche droite

Nos
Actualités

Qu'est-ce qu'une PWA en 3 minutes ?

Une Progressive Web App ou PWA est un site web mobile ayant intégré des fonctionnalités jusqu’alors réservées aux applications mobile. Elle combine le meilleur du web avec les avantages de l’expérience mobile. Un exemple de PWA ? Le journal L’Équipe, la marque de cosmétique Lancôme ou encore Intuimo (développé par MG Mobile).   Les avantages de la PWA Beaucoup ont recours à la PWA au lieu d’un site responsive ou d’une application mobile. C’est effectivement un choix stratégique qui présente plusieurs avantages : elle occupe peu d’espace de stockage, 200 fois moins qu’une application mobile, elle n’a pas besoin de répondre aux critères exigeant des stores pour être fonctionnelle et n’a donc pas besoin d’être téléchargée par l’utilisateur, la PWA coûte moins chère, que ce soit en frais de développement ou de maintenance (car il faut une application par store : iOS et Android), les mises à jour se font instantanément, comme pour un site web, étant accessible via un navigateur, elle est compatible avec tous les mobiles (iOS et Android), contrairement à une application mobile qui devient peut devenir inutilisable selon le modèle ou la version du téléphone, on peut ajouter la PWA sous forme d’icône sur l’écran du téléphone, comme une application native. Bien qu’il était déjà possible de créer ce raccourci pour un site web, il permet une meilleure accessibilité pour les utilisateurs, mettant la PWA à portée d’un clic,   la navigation hors ligne est possible sur la PWA. En effet, les contenus sont déjà préchargés et stockés dans le cache du navigateur, ce qui permet à l’utilisateur de consulter des articles ou accéder à des informations même sans connexion internet, le préchargement du contenu rend le temps de chargement plus rapide sur la PWA, ce qui améliore l’expérience utilisateur, il est possible d’envoyer des notifications Push sur l’écran verrouillé du téléphone via la PWA. Comme pour un site ou une application, l’utilisateur peut accepter ou non d’en recevoir via les paramètres de la PWA, la PWA est indexée sur les moteurs de recherche au même titre que n’importe quel site web. Il est donc possible d’améliorer son référencement grâce au SEO.   Les limites de la PWA Malgré ses nombreux avantages, la PWA présente également quelques faiblesses : l’absence de la PWA sur les stores est un avantage, mais elle ne profite pas du trafic des stores. En effet, la plupart des utilisateurs recherchent leurs applications sur les stores et non sur le web (étant peu habitué,bien que plus en plus), elle n’est pas supportée par tous les navigateurs : bien que Google la met en valeur, safari, Firefox et Microsoft Edge ont encore des progrès à faire, elle consomme plus de batterie qu’une application mobile, le code étant plus complexe, elle n’a pas accès à toutes les fonctionnalités du téléphone comme une application mobile, certaines fonctionnalités ne sont pas compatible avec iOS. En effet, Apple fait tout pour qu’on passe sur l’AppStore et bloque donc l’évolution des PWA sur ses appareils,   Cas d’utilisation Il faut savoir que la PWA n’est pas adaptée à tous les projets/entreprises. Elle convient principalement aux sites de renseignements comme Google Maps, informationnels tels que les journaux ou les blogs comme l’Équipe, événementiels, il est fréquent de développer une PWA pour un événement spécifique comme un salon ou une conférence pour faciliter l’accès aux informations pratiques de celle-ci   D’autre exemples ? Uber, Tinder, Twitter, Instagram et bien d’autre que vous pouvez retrouver sur le site Appscope.   Le nombre croissant de mobinautes poussent le web à s’adapter à ce format, d’où l’apparition de la PWA. Mais celle-ci n’est pas une recette magique, il faut être conscient de ses avantages comme de ses limites et savoir quand l’utiliser et pour combien de temps. S’agit-il d’une étape vers le développement d’une application mobile native ? Est-elle là pour remplacer le site ?...   Vous avez besoin de développer une Progressive Web App ? N’attendez plus et contactez-nous pour créer votre propre PWA.  

Quels sont les modèles économiques du web ?

Google, Facebook, Wikipédia, Youtube… ces sites sont parmi les plus visités au monde et ils sont tous gratuits au premier abord. C’est aussi le cas pour bon nombre de médias en ligne, de blog, de sites de streaming...  Alors, comment font-ils pour gagner de l’argent, ou tout simplement pour payer leurs infrastructures ? Quels sont leurs modèles économiques ?   Qu’est-ce qu’un modèle économique ? Un modèle économique ou business model décrit les principes selon lesquels une organisation crée, délivre et capture de la valeur. Le modèle économique d’un site web ou d’une application mobile est tout simplement le moyen qu’ils ont de gagner de l’argent. Il existe cinq formes principales de monétisation : marchand publicité freemium place de marché don   Les différents modèles économiques du web Modèle e-marchand   Ce modèle d’affaires s’applique aux sites marchands et aux boutiques en ligne. Ces sites ont la particularité de vendre en ligne des produits, services ou contenus. Les sites dit “transactionnels” génèrent des profits en fonction des ventes en ligne enregistrées.   Modèle d’affiliation Ce modèle s’applique aux sites marchands.Ceux-ci s’adressent à d’autres sites afin que ces derniers affichent du contenu publicitaire (bannière, lien…) dans le but de lui envoyer des acheteurs potentiels. Les sites affichant de la publication deviennent des affiliés et sont rémunérés avec un pourcentage de commission sur les ventes ou le trafic généré.   La publicité C’est le modèle le plus répandu, il est fondé sur une monétisation de l’audience par la publicité. Le site monnaye le nombre de pages vues et le temps passé par les utilisateurs.   L’affichage Fondé sur l’affichage (display), ce modèle est une transposition du modèle classique de la publicité. Il s’appuie sur des régies publicitaires qui répartissent des bandeaux publicitaires sur des sites. Le ciblage offert aux annonceurs est thématique (espaces ciblés pour les femmes, les amateurs de sport…) avec une volonté d’aller vers des formes plus élaborées de profiling. La tarification est fondée sur le CPM (coût pour milles affichages). Le CPM peut varier selon le régisseur et la taille de la bannière mais il est en moyenne de 1€.   Le matching publicitaire   Le cookie matching consiste à ce que le site de chaussures et la bannière publicitaire s’échangent les noms des cookies à travers des petits programmes informatiques (script envoyant des requêtes) afin d’identifier qu’Isabelle correspond au cookie ISA-125 pour le site de chaussures et PYB-89 pour la bannière publicitaire.   Le modèle Freemium Le principe du Freemium est fréquent : l’utilisation des services/fonctionnalités de base est gratuite, l’accès aux services/fonctionnalités premium est lui payant. Ces services premium peuvent-être liés à la vente d’un abonnement (c’est le cas de Flickr), ou bien de services ponctuels associés permettant d’enrichir l’expérience de l’utilisateur (vente de biens virtuels, accès à de l’information supplémentaire sur LinkedIn, par exemple).   La place de marché Ce modèle repose sur le prélèvement d’une commission sur les transactions organisées par le site. La plateforme organise la rencontre d’un grand nombre d’offreurs et/ou de demandeurs de biens et de services et ses revenus sont proportionnels aux transactions effectuées. Exemple : Ebay   Le don Le dernier modèle de collecte de ressource est fondé sur le don et le bénévolat, souvent associé au refus de la publicité et de la vente des contenus. L’exemple emblématique en est Wikipédia, l’encyclopédie libre ; on peut aussi mentionner la plateforme de blogs WordPress.   Trouver un modèle économique gagnant consiste à identifier le mode de fonctionnement de votre entreprise. Sur le web, le principe de l’affiliation (revenus de la publicité) est en général insuffisant pour devenir rentable. Vous devrez, dans tous les cas, identifier un élément à valoriser, à vendre ainsi que des spécificités pour attirer votre cible de clientèle et vous différencier sur le web.  

Pourquoi faire un prototype avant de développer un site web ou une application mobile ?

Qu’est-ce qu’un prototype ? Par définition, un prototype est le premier exemplaire d’un produit industriel. D’abord utilisé dans la création de logiciels lourds, cette technique est aujourd’hui recommandée par les professionnels du web. En effet, c’est un étape indispensable dans le métier d’un UX designer. Cette méthode consiste à élaborer des prototypes de l’interface finale d’un site web ou d’une application mobile. Il existe plusieurs niveaux de réalisation, du plus grossier (zoning, croquis) au plus élaboré (wireframe, mockups). C’est à vous de choisir lequel sera le plus pertinent suivant votre projet ou son état d’avancement.   Les différents types de prototypes Maquette, mockup, wireframe, zoning, prototype… plusieurs termes que beaucoup confondent faute de définition claire. Voici donc une définition simple de chacun d’eux, cela devrait vous éclairer.   Le zoning : c’est la méthode de conception la moins élaborée, elle consiste à schématiser une page sous forme de blocs de contenu grossier afin de déterminer l’organisation de la page et de son contenu. L’arborescence fonctionnelle : il s'agit de représenter visuellement les imbrications et les connexions entre les différents gabarits composants le support interactif, ce qui revient à en illustrer le fonctionnement. Ce n'est pas à proprement parlé une méthode de conception, mais plus une vision de l'activité, qu'il faut questionner. Le wireframe : se fait généralement après le zoning et permet d’intégrer le vrai contenu de la page afin de montrer les fonctions de celle-ci. Son objectif est avant tout fonctionnel. Le mockup : c’est tout simplement un wireframe transformé en page HTML. Il permet de se projeter, car une fois la page dynamique on peut naviguer entre les pages, tester des formulaires… La maquette : c’est pareil que le mockup...avec des couleurs. Son but est de permettre de se projeter et de tester aussi bien le fond (le contenu) que la forme (le design). En ajoutant les bonnes couleurs et les bonnes images, vous pourrez avoir un aperçu plus réaliste de votre futur site ou application. Le prototype : permet de se focaliser sur le fond en testant les fonctionnalités. Il permet de décider avec quelles technologies les informations seront affichées, quel langage il faudra utiliser… Son but est avant tout fonctionnel. Un prototype est généralement unique (soit abandonné par la suite, soit fait pour évoluer), contrairement aux wireframes et maquettes qui peuvent être multiples.   Pourquoi faire un prototype ? Maintenant que vous connaissez la différence entre toutes ces techniques, il est temps de se pencher sur la question du pourquoi. Pourquoi est-il si important de faire un prototype ? Pourquoi ne pas développer sa plateforme directement sans passer par toutes ces étapes ?   Il est primordial de faire un prototype car celui-ci servira de base à la phase de conception de votre site ou de votre application mobile. Suivant le projet, il sera parfois nécessaire de faire tester l’interface à des utilisateurs réels afin d’être sûr qu’elle est user friendly, c’est à dire qu’elle est compréhensible, agréable et facile d’utilisation pour les utilisateurs. Sachez qu’il est beaucoup plus coûteux, long et frustrant de faire des changements dans le code plutôt que dans la conception.   Le avantages du prototype sont multiples: Il favorise la définition du périmètre fonctionnel de votre projet Il permet de présenter aux utilisateurs une vrai interface sur laquelle ils vont pouvoir réagir Il permet de se concentrer sur le fond (contenu, fonctionnalités…) sans être distrait par la forme (couleur, image…) Il facilite l’évolution de l’interface proposée au départ, afin qu’elle corresponde le mieux possible aux attentes et besoins des futurs utilisateurs Il permet de corriger ou valider des choix (techniques, fonctionnels) avant de commencer le développement technique   Les outils de prototypage Il existe plusieurs outils qui permettent de créer différents types de prototypes comme par exemple Balsamiq, Adobe XD, Axure, Wireframe CC, MockingBird, Moqups, UXpin, InVison… Ces logiciels ou plateformes en ligne permettent de créer des prototypes très facilement : certaines se gèrent en cliquer-glisser, d’autres nécessitent quelques connaissances informatiques. La plupart d’entre eux sont gratuits ou proposent une version Freemium, mais si vous souhaitez créer des prototypes avancés, il faudra acheter un logiciel ou souscrire à un abonnement sur l’une de ces plateformes.  

Nous
Contacter

Vous avez un projet ? Envoyez-nous un message!
Icone Boutton scroll top